janv. 16

Des orangs-outans peintres à La ménagerie du Jardin des Plantes

Mercredi 16 janvier 2019, 20:36 Laurent
Une expérience menée d'une main de maître par la primatologue Sabrina Krief

Une expérience menée d'une main de maître par la primatologue Sabrina Krief

Pratiquer la peinture détend-elle ? Pour nous, nous le savons, mais pour les orangs-outans qu'en est-il ? Là est toute la question. C'est pourquoi, depuis fin décembre, l'équipe de La ménagerie du Jardin des Plantes et la primatologue Sabrina Krief mènent cette expérience intéressante. 

Feuilles en papier et un peu de peinture sont au programme. Alors, comment ont réagi les grands singes ? Pendant trente minutes ceux-ci ont analysé tout ce qui leur a été mis à disposition. Le papier a été déchiré plusieurs fois, avant de tenter la peinture. Le moins que l'on puisse dire, c'est que certains y ont pris goût comme une femelle du nom de Nénette. L'équipe d'expert a ainsi pu observer que la femelle y a retranscrit son environnement, en choisissant du brun, du vert et a même fait l'usage d'un noyau de mangue pour peindre. 

Mais l'objectif initial est d'étudier si la peinture contribue à la détente des orangs-outans. Les experts ont procédé à un prélèvement salivaire afin de mesurer le taux de cortisol, une hormone indicatrice de stress. 

La primatologue explique : 

"On va comparer les valeurs et si le cortisol a baissé, cela peut vouloir dire que le fait d’être en contact avec du papier et de la peinture diminue le stress des orangs-outans, ou en tout cas leur apporte un moyen de se détendre s’ils ne sont pas stressés". 

En ajoutant qu'elle souhaite explorer les émotions et l’univers sensoriel des orangs-outans. 

Les résultats seront connus fin mars. 

Référence

Louis, P., (03/01/2019). Paris: les orangs-outans du Jardin des Plantes initiés à la peinture. Repéré sur BFM TV.

Articles similaires