Retour au contenu
avr. 12

Des gorillons observés entrain de démonter des pièges placés par des braconniers


  • Jeudi 12 avril 2018, 20:27
  • Laurent
Au Rwanda, dans le parc national des Virunga, des gorillons "démineurs" ont été observés entrain de détruire les pièges au sol

Au Rwanda, dans le parc national des Virunga, des gorillons "démineurs" ont été observés entrain de détruire les pièges au sol

L'expression "malin comme un singe" prend tout son sens. Les faits remontent à 2012, en effet l'équipe scientifique de la Dian Fossey Gorilla Fund's Karisoke ont observés deux jeunes gorillons des montagnes (Gorilla beringei beringei) âgés de 4 ans s'unir pour détruire les collets déposés au sol par des braconniers peu après le décès d'un membre de leur famille. 

Les collets sont des pièges mortels essentiellement utilisés pour attraper les antilopes et d'autres proies. Les gorilles (surtout pour les petits) sont gravement exposés à ces dispositifs, et finissent par être fortement blessés (graves fractures par exemple).

Le mécanisme est quasiment indétectable : Une corde est bouclée à l'aide d'un nœud coulant qui est attaché par la suite à une branche de bambou, très souple. Celle-ci est courbée jusqu'au sol, avec l'aide d'une lourde pierre. Cela forme un ressort susceptible de se déclencher au moindre passage d'un animal sauvage, l'animal fini par être coincé et peut souffrir pendant de longues heures. 

« Si la créature est suffisamment légère, elle va être hissée en l’air », explique le journaliste de National Geographic Ker Than.

Les gorilles adultes sont capables de sortir d'un tel piège mais peuvent souffrir de fractures diverses. Cependant, pour les jeunes gorillons, il est impossible de s'en défaire. 

John Ndayambaje, pisteur, démonte ces pièges, et constate devant lui un collet situé sur le territoire d'une famille nommée Kuryama. 

Le mâle dominant (plus communément appelé "dos argenté") fait comprendre qu'il n'est pas le bienvenu, en poussants d'impressionnants grognements. Ce dernier a donc dû s'éloigner du clan.

 Une situation des plus étonnante arrive ensuite explique le reporter : 

« Tout à coup, deux juvéniles – Rwema, un mâle ; et Dukore, une femelle ; tous deux âgés d’environ quatre ans – ont couru vers le piège. Rwema a sauté sur la branche courbée et l’a brisée, alors que Dukore libérait le nœud coulant » 

 

Ces deux jeunes téméraires sont partis à quelques mètres à la détection d'autres pièges et ont réitérer l'expérience avec succès. Ils ont rapidement compris que ce dispositif est extrêmement dangereux.

L'équipe scientifique espère que ces jeunes gorilles transmettront leur savoir-faire au clan à l'avenir.

Source : Gentside Découverte

 

 

 

 

 

Articles similaires

suivi animal

Actualité / Tutoriels / Forums / Généalogie / Fiche d'identité