avr. 30

Des cerveaux de cochons ont survécu à la décapitation pendant 36 heures

Lundi 30 avril 2018, 11:17 Julia
C'est une première, mais pas sans conséquences éthiques

C'est une première, mais pas sans conséquences éthiques

100 à 200 cochons venus d'un abattoir et une équipe de neuroscientifiques, ce sont les moyens utilisés pour mener cette expérience encore unique au monde : continuer à faire vivre des cerveaux après les avoir séparés des corps

Nenad Sestan, de l'université de Yale, a mené son expérience avec succès et les travaux ont été présentés le 28 mars par les instituts nationaux américains de la santé (NIH). Le scientifique a affirmé avoir réussi à rétablir la circulation dans ces cerveaux grâce à un système de pompes et de poches de sang, qui les ont alimentés en oxygène nécessaire à leur survie. Appelé "BrainEx", ce système est parvenu non seulement à maintenir en bonne santé des milliards de neurones, mais aussi à leur préserver une activité normale. Pour autant, rien n'a prouvé que ces cerveaux aient retrouvé une "conscience", sous n'importe quelle forme. Cette découverte pourrait permettre une avancée majeure dans les techniques de rétablissement de la microcirculation, responsable de l'oxygénation du cerveau, et donnerait de nouveaux espoirs notamment dans le traitement de certains cancers et de la maladie d'Alzheimer... Mais pas sans de sérieux problèmes éthiques, ce que confirme Nenad Sestan lui-même. En effet, si l'expérience était tentée sur des êtres humains, la personne dont le cerveau serait maintenu en vie de cette façon garderait-elle ses souvenirs ? Son identité ? Ses droits ?

Une règlementation spécifique a d'ores et déjà été demandée par 17 chercheurs dont Nenad, pour qu'ils soient guidés au mieux dans leurs futures expériences sur le cerveau humain.

Source : Le Parisien

Articles similaires