nov. 11

Congelés pendant plus de 30 000 ans, ils se réveillent !

Dimanche 11 novembre 2018, 19:12 Julia
Après les rhinocéros laineux et les mammouths, la Yakoutie nous réserve encore des surprises

Après les rhinocéros laineux et les mammouths, la Yakoutie nous réserve encore des surprises

C'est une découverte incroyable qu'on fait des chercheurs de l'université de Princeton (Etats-Unis) et de l'institut de physico-chimie de Moscou. Après avoir décongelé de minuscules vers ronds d'à peine quelques millimètres, ils ont pu assister à leur réveil et même les voir se nourrir à nouveau ! un scénario digne d'un film de science-fiction mais pourtant bien réel. 

 D'après leur datation, effectuée à l'aide de carbone 14, ces vers - deux femelles des genres Panagrolaimus et Plectus - ont 32 000 et 41 700 ans et pulvérisent le précédent record de longévité détenu par un tardigrade, qui était de… trente ans. Après avoir été sorties du permafrost dans lequel elles reposaient, elles ont immédiatement montré des signes de vie et ont même mangé ! Cette espèce avait déjà auparavant montré son aptitude à supporter la congélation, mais pour ces scientifiques c'est une très grande première : cela prouve une fois de plus que les organismes multi-cellulaires sont capables de prouesses concernant leur survie face à la congélation sur le long terme. Prouesses qui vont grandement faire avancer les recherches sur la cryogénisation. 

En 1946, des scientifiques avaient réussi à ramener des vers à la vie dans des échantillons végétaux vieux de 39 ans. Ces formidables petites bêtes sont également capables de végéter plusieurs dizaines d'années en l'absence d'eau, de tolérer des températures allant de -200 °C à +151 °C, de survivre dans le vide spatial ou à des doses de radiations mille fois plus fortes que nous. Les nématodes et les tardigrades partagent en effet des gènes qui maintiennent la structure des cellules lorsque celles-ci sont vidées de leur eau. 

 

Source : Science et Vie 

Articles similaires