nov. 17

Belgique : des feux d'artifice "silencieux" au Nouvel An pour ne pas effrayer les animaux ?

Vendredi 17 novembre 2017, 12:46 Mélodie
Gaia, l'association Belge protectrice des animaux, plaide pour des feux d'artifices "silencieux", dits à "bruit contenu"

Gaia, l'association Belge protectrice des animaux, plaide pour des feux d'artifice "silencieux", dits à "bruit contenu"

Gaia, l'association protectrice des animaux, existe depuis 1992 et milite sur de nombreux fronts (notamment contre le gavage pour la production de foie gras ou contre l'élevage des poules en cages), l'association résume ses actions par ces quelques lignes sur son site internet :

Une société qui respecte la vie animale contribue au respect des plus faibles en général. Nos actions et campagnes visent à réduire graduellement la violence et la cruauté à l'encontre des animaux.

À la nuit tombée, ce jeudi à Bruxelles (capitale de la Belgique)au parc du Cinquantenaire, Gaia a organisé un feu d'artifices à bruit contenu, cet évènement étant en réalité une sorte de "test" pour le feu d'artifices du Nouvel An. Les visiteurs sur place n'étaient pas mis dans la confidence et ont pu ainsi admirer des feux et fusées visuellement identiques à un feu d'artifices traditionnel mais moins bruyants que ces derniers. Ils ne sont pas réellement silencieux mais leur son est fortement diminué. Le responsable des campagnes chez Gaia, Vincent Bozzolan explique :

C'est la preuve qu'il est possible d'utiliser une alternative qui est tout aussi festive que la méthode traditionnelle, mais qui provoque moins de stress pour les animaux. La différence c'est que la détonation n'est pas aussi forte qu'un feu traditionnel. On entend malgré tout la fusée qui démarre etc. Ce sont vraiment ces détonations qui font peur aux animaux, cette différence est donc intéressante.

Gaia a offert ce spectacle aux Bruxellois, mais également à la secrétaire d'état du Bien-être animal, Bianca Debaets, ainsi qu'à différents Bourgmestres (Bourgmestre = Maire, en Belgique). La directrice de Gaia, Ann De Greef ajoute :

L'objectif est évidemment de défendre les animaux. On veut convaincre les Bourgmestres et les échevins des villes et communes de Belgique, d'utiliser cette alternative. Les feux d'artifice traditionnels font énormément de bruit et chaque année nous recevons des signalements de personnes qui ont perdu leur animal, qu'il se soit enfui ou qu'il soit décédé d'un arrêt cardiaque. Ce sont des situations assez tragiques.

Il s'agit maintenant d'observer l'évolution des choses et l'impact de cet événement pour le Nouvel An prochain, en espèrant que ce dernier se déroule avec les feux d'artifice silencieux.

 

Source : L'Avenir

Articles similaires