mars 24

Amoco-Cadiz, une des pires marées noires de l'histoire

Samedi 24 mars 2018, 19:47 Julia
Des conséquences dramatiques encore dans les mémoires 40 ans après

Des conséquences dramatiques encore dans les mémoires 40 ans après

Poussé par les vents et les courants, le magma visqueux qui a coulé des cuves de l'Amoco-Cadiz a souillé 360 kilomètres de littoral, sans compter les milliers de galettes de pétrole brut éparpillées bien au-delà. Entre 19.000 et 37.000 oiseaux moururent, tombés à l'eau et englués. 40 ans après le naufrage, y a-t-il encore des traces de cette pollution marine parmi les pires de l'histoire ? 

Pendant plus de 3 mois après le naufrage du navire, plus de 35000 militaires et civils avaient aidé à nettoyer la côte souillée. Malgré tous les efforts déployés, moins de 10% du pétrole sera récupéré... 1300 pêcheurs seront forcés de rester à terre, ceci entraînant des pertes considérables, 7000 tonnes d'huîtres seront détruites. Les récoltes d'algues et de coquillages seront gravement affectées sur plusieurs années. Plusieurs plans et actions furent mis en place afin d'éviter qu'une telle catastrophe se reproduise, dont le "plan pollueur = payeur". Cela semble avoir fonctionné.

Cependant, Pour Christian Buchet, expert maritime et directeur du centre d’études de la mer à l’Institut catholique de Paris, les marées noires sont "l’arbre qui cache la forêt des pollutions marines".  Il explique que dans le monde, il y a encore un naufrage tous les 3 jours, et que l'entretien des nouveaux pétroliers est de plus en plus coûteux et complexe. Les dégazages sont de plus en plus nombreux et importants, de plus il ne faut pas oublier que ceux-ci polluent et ont autant de conséquences que les marées noires : rejets de micro-plastiques, d'eaux usées, qui causes des problèmes absolument dramatiques sur la faune marine. Beaucoup disent que "l'avenir c'est la mer". Mais à quel prix ? 

Articles similaires