sept. 21

Abattoir de Mauléon : procès de la maltraitance animale

Vendredi 21 septembre 2018, 19:27 Julie
Suite à des vidéos de l'association L214, le procès s'est étendu sur deux jours

Suite à des vidéos de l'association L214, le procès s'est étendu sur deux jours

L'abattoir de Mauléon traite 30.000 tonnes de viande par an et emploie 35 salariés. Le 29 mars 2016, l'association L214 avait dévoilé des images choquantes tournées dans cet établissement : animaux mal étourdis, moutons saignés encore conscients, voire agneau écartelé vivant...

https://vimeo.com/160645057

Images qui avaient poussé le ministre de l'Agriculture de l'époque, Stéphane Le Foll, à donner des "inspections spécifiques sur la protection animale dans l'ensemble des abattoirs" de France. 

Lundi 17 septembre dernier s'est ouvert le procès de l'abattoir de Mauléon, pour des abattages non conformes et des maltraitances envers les animaux. Deux jours de procès à Pau. 

Trois salariés de l'abattoir, ainsi que l’établissement en tant que personne morale, sont jugés pour "mauvais traitements infligés sans nécessité à un animal domestique". L'établissement intercommunal et son ancien directeur devront également répondre de "tromperie sur la nature, la qualité, l'origine ou la quantité d'une marchandise", un délit passible de deux ans de prison et 300.000 euros d'amende. Tous les prévenus, ainsi qu'un quatrième employé, étaient également poursuivis pour manquements aux règles de l'abattage (absence de précaution ou d'étourdissement préalable, saignée tardive).

Onze associations de défense des animaux, dont L214, la SPA ou la Fondation Brigitte Bardot, étaient parties civiles au procès très médiatisé de Pau. 

Six mois de prison avec sursis ont été requis mardi au tribunal correctionnel de Pau contre l’ex-directeur de l’abattoir situé dans les Pyrénées-Atlantiques.

La peine requise correspond à des accusations de "tromperie sur la nature, la qualité, l’origine ou la quantité" de la viande. 

La maltraitance animale dont il répondait avec trois employés n’est passible que d’amendes, que le parquet a réclamées contre les quatre hommes.

Une peine qui ne satisfait aucunement les défenseurs des animaux, qui jugent celle-ci bien trop faible. 

Référence

AFP, (2018). Abattoir de Mauléon: Ouverture d'un nouveau procès de la maltraitance animale après des vidéos L214. Repéré sur Huffington Post.

Articles similaires